mercredi, 22 avril 2009

Retour en selle

Mon beau-fils me rend visite et me fait essayer sa nouvelle moto.

Boum ! Réveil du démon.

Il n'en faut pas plus pour ré-assurer et ré-immatriculer ma BMW F650 Funduro qui se reposait au garage depuis trois ans.

 BMW&Triumph_small

Queqlues jours de patience, une petite cure de jouvence pour cette moto remarquable (13 ans de bons et loyaux services) et en selle !

La remorque du camping-car l'attend de pneu ferme.

Nous aussi !

12:10 Publié dans Passion | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : moto |  Facebook

samedi, 17 mai 2008

L'enterrement d'une vieille passion

Comme je l’expliquais dans un des premiers articles de ce blog, je suis presque né sur une moto et je roule depuis quasi un demi-siècle.J’ai tout connu ou presque. Je me suis même abîmé le portrait avec l’une d’elles lorsque j’avais 24 ans. Même cela ne m’a pas refroidi, un peu calmé peut-être.J’ai parcouru une bonne partie de l’Europe par tous les temps. J’ai sillonné la Belgique dans tous les sens. J’ai vécu des moments de vie intense, de grandes joies, quelques frayeurs aussi.J’ai connu une grande fraternité chez les motards surtout à l’étranger.En 2006, j’ai revendu ma dernière moto et me suis racheté un maxi-scooter (Honda  600 cc) pour continuer à rouler, malgré des handicaps physiques liés à mon âge.L1000856

Je l’ai mis en vente aussi depuis peu, pour des raisons essentiellement d’économie dans mon budget global. Son coût est disproportionné par rapport à son usage même si ce véhicule est excellent et  m’aurait permis plus jeune de voyager encore plus.

 J’ai de l’amertume car j’ai le sentiment d’enterrer une partie importante de ma vie.

Je suis convaincu que pendant encore longtemps, je vais envier les motards que je croiserai.

mercredi, 24 janvier 2007

DiCaprio, l'Afrique, et... moi

Grâce à la sortie du film "Blood Diamond", je lisais ce matin dans le Soir de ce matin un extrait de l'interview de DiCaprio et je me permet de le reprendre ici :

"On ne revient pas indemne du continent africain. Ce qui s'y passe est remuant à plus d'un titre. La beauté des lieux vous soulève. L'énorme misère vous accable. Le vitalisme et l'optimisme des Africains vous renversent. De sorte que ce qui vous obsède surtout quand vous rentrez en Occident, c'est que c'est nous qui avons peut-être tout à apprendre de leur mentalité."

malawi

Je partage totalement cet avis. J'ai vécu aussi cette découverte boulversante lors de mes deux missions au Malawi durant ces 5 dernières années : au-delà de cette misère profonde qu'ils connaissent, les Africains distillent une richesse telle dans leur comportement face à elle, qu'on en revient traumatisé et que les choses de notre vie occidentale nous paraissent alors pour la plupart bien futiles et accessoires.

Sacré bonhomme, ce Leonardo !

lundi, 21 août 2006

Passion de toujours

Je possède une photo où, à l'âge de deux ans, je suis assis sur le réservoir de la moto de mon père, une BSA de 600 cc.

Dès l'âge de 13 ans, il m'apprit la conduite d'une moto avec changement de vitesses. A 16 ans, je roulais sur son vélo-moteur. A 22, je m'achetais ma première bécane. A 24 ans, j'ai eu un seul mais grave accident, dont j'ai gardé des "souvenirs" inoubliables. Je n'ai jamais arrêté de rouler pour autant, plus sagement peut-être, encore que ...

Vous ne pouvez pas bien vous imaginer les joies profondes que j'ai connues et que je connais encore (dans une bien moindre mesure, car la souplesse n'est plus au rendez-vous et la raison a vaincu) en conduisant un de ces destriers mécaniques.  Les voyages que j'ai vécus en Europe sont inoubliables et en particulier, dans les cols alpins. Chacun d'eux m'a laissé sur ma faim, j'ai toujours voulu en connaître plus. J'étais un cheval fou qui ne connaissait pas de limite. Le pied que j'ai pris  sur toutes ces machines !