mercredi, 19 août 2009

Découvrir le camping dans le dernier quart

photo_1214059367548-1-0

Suite du billet du 15.08.2008.

Pari osé ou insensé ?

Comme moi, il vous est sans doute arrivé de caresser pendant très longtemps un projet jugé irréalisable financièrement. J'en ai caressé plus d'un, d'ailleurs !

Mais, l'année dernière, une opportunité de seconde main, acceptable, se présente et le pas est franchi, sans trop de calculs préalables : j'achète un camping-car (motorhome) au début du printemps. Peu ou prou d'expériences de camping sauf deux ou trois nuits sous tente à Francorchamps durant les 24 h, dans les 25 années précédentes !!

J'aurais pu aussi me (nous) tester en louant un de ces engins. Et bien non ! Le bélier sexagénaire que je suis fonce tête baissée (ainsi que ma femme qui pourtant ne l'est pas) et on se retrouve très peu de temps après dans un terrain de camping quelque part dans la Somme, avec notre chien.

Ce fut une grande découverte de vivre cette expérience. Je dirais, une révélation. Depuis, à de nombreuses reprises, nous nous y sommes replongés avec encore plus de plaisir. A nous la France, l'Espagne, le Portugal, l'Italie, la Croatie...

Nous ne sommes pas tout-à-fait des nomades motorisés puisque nous logeons, la plupart du temps, dans des terrains bien emménagés (quelques fois sur des aires de repos d'autoroute lors de longs trajets); nous utilisons les services offerts par le camp, de préférence aux commodités du véhicule (ce qui diminue les corvées de vidanges et remplissage).

C'est quand même du camping de luxe. Je reconnais que c'est plus confortable que la tente. Mais c'est un changement radical par rapport à chez soi dans la manière de vivre et d'apprécier les bonnes choses : vélo, moto, marches, découvertes, repos, lectures, échanges, contacts (pas de TV, pas d'ordi, pas de téléphone).

Pourquoi le bélier s'est-il réveillé si tard ?


12:21 Publié dans Camping | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : camping, motorhome |  Facebook