samedi, 13 juin 2009

Lorsqu'une grenouille veut se faire aussi grosse que le bœuf ! *

Durant les années 1980, le secteur brassicole a été un des poids lourds du secteur agro-alimentaire et de l'économie belge, en terme de valeur et d'emplois.

Parmi d'autres, deux brasseries importantes, une en Flandres (Stella) et l'autre en Wallonie (Piedboeuf) décident de se marier sous le nom de Belbrew et font le ménage dans le pays en rationalisant l'emploi. Très rapidement, le pays étant trop petit et les appétits de gains et d'expansion grandissant, le groupeinterbrew devenu
Interbrew, décide de sortir des frontières et se met à acheter à tour de bras des brasseries à l'est et à l'ouest. Pour digérer un géant brésilien et un autre, canadien, dans le secteur, il devient InBev, un leader au niveau de la planète. Sa boulimie ne diminue pas pour autant ! En novembre dernier, il achète le brasseur américain Anheuser-Busch pour un montant de 52 milliards de dollars et devient AB InBev, n° 1 mondial dans la catégorie des super poids lourds.inbev

Oui mais... l'endettement endémique, chronique du groupe est devenu énorme et l'on sait que la planète traverse une grave crise financière et économique. Le mot d'ordre venant de New-York est donc de se désendetter et vite ! Pour se faire, le groupe vient de se défaire de ses possessions en Corée pour presque 2 milliards de dollars et envisage de se délester de ses 11 brasseries situées dans les anciens pays de l'Est, en une opération one shot, le tout étant de trouver l'acheteur ! J'imagine que les actionnaires tremblent de perdre les profits espérés, si pas plus.

Même si la partie « belge » du monstre est réduite à la portion congrue, même si à la retraite, je me suis désengagé de la vie sociale dans l'agro-alimentaire, j'éprouve de la colère devant les conséquences possibles de cette goinfrerie, au niveau social dans mon pays principalement.

* « ...La chétive pécore
S'enfla si bien qu'elle creva. » Jean de la Fontaine.

 

Les commentaires sont fermés.