mardi, 20 janvier 2009

Surchauffe

 Je ne veux pas jouer les Cassandre mais...

 Rappelons-nous qu'un fol espoir qui naît d'une grande désillusion peut être évanescent.

 L'investiture de Barack Obama aura lieu aujourd'hui à 18 h dans une immense liesse populaire qui me laisse craindre des réveils douloureux, tant elle est démesurée.

 Je crois beaucoup en lui mais, comme je l'ai déjà dit, ce n'est qu'un homme et il ne pourra résoudre tous les immenses problèmes auxquelles il est déjà confronté, d'un coup de baguette magique ! Même s'il a constitué un cabinet qui semble n'être constitué que de fortes et brillantes personnalités et qu'il sera entouré par des conseillers de très haut niveau.

 Par ailleurs, trop de vedettes dans une équipe de rêve peuvent aussi empêcher un bon travail à long terme.

 Et puis n'oublions pas non plus ceux qui ont investi dans la campagne présidentielle la plus couteuse de toute l'histoire des Etats-Unis, ils vont exiger un "return" !

 Cette immense pression exercée sur les épaules de Monsieur Obama ne doit pas transformer le « Yes we can » en « Shit ! We've failed ».

 

#######

 

Actualité (20h30) : j'ai assisté en direct au discours d'investiture du Président, devant une foule gigantesque. Impressionnant !!