mardi, 25 novembre 2008

Plus tôt que prévu

large_358913

Ces intempéries hivernales nous tombent dessus bien tôt cette année. 

J'ai entendu l'interview d'un ouvrier chargé du chargement et de l'épandage du sel sur nos routes lorsque les conditions sont telles. Cet homme était au travail depuis plus de 24 h et répondait néanmoins avec amabilité aux questions posées par le journaliste en précisant qu'il s'apprètait à passer une nouvelle nuit blanche !

J'ai vu durant ces averses des facteurs, chevauchant leur vélo motorisé ou pas, continuer bravement à distribuer le courrier.

J'ai croisé des équipes d'éboueurs chargeant dans leur camion les détritus de la population.

Je salue ces hommes et ces femmes qui travaillent dur, dans l'ombre pour moi, pour nous, pour la collectivité.

Chapeau bas !

mercredi, 12 novembre 2008

Les 15-15-15 de la royauté des belges

Evolution lente et finalement étonnante de mon attitude et de mon jugement sur le maintien ou non d'une royauté dans mon pays.

Le 15 novembre, c'est la fête de la royauté. C'est aussi le quinzième anniversaire de la mort du Roi Baudhuin et enfin c'est aussi les 15 ans de règne d'Albert II.pict_149970

Ce matin, en écoutant cette émission radiophonique de Vivacité où chacun s'exprime sur un sujet donné, je me suis posé la question de savoir où je me situais par rapport à la royauté dans ce pays. En en réfléchissant, je constate que j'ai considérablement évolué par rapport à cela.

Losque j'étais ado, je partageais des idées révolutionnaires, voire même communistes, et je niais l'utilité de l'existence d'une royauté constitutionnelle en Belgique et rejetais le fait de devoir soutenir des frais de liste royale considérables et parfaitement inutiles. Je pensais qu'un président style Elysée était largement suffisant, à un moindre coût et en plus, interchangeable par élections.

Au fil des années, mon opinion a changé pour en arriver à considérer que cette forme de royauté est utile dans ce petit pays où cohabitent trois communautés, qui ont souvent bien du mal à accepter de vivre ensemble. Le Roi est en fait le ciment qui maintient ensemble les murs lézardés de ce bâtiment qu'est la Belgique. N'étant pas élu, il échappe donc au choix démocratique mais prépondérant d'une communauté par rapport à une autre (comme le serait un Président. Voyons ce qui se passe lorsque nous élisons un Premier Ministre!). Il est prédestiné et formé pour jouer un jour son rôle, pour une durée indéterminée. La Constitution ne lui accorde en fait aucun pouvoir, il est totalement controlé et encadré par le Gouvernement mais je constate que son existence et ses actes royaux endiguent les débordements des uns et des autres et me fait dire que le modèle belge n'est pas si mauvais que cela, en fait. Nous existons grâce à une structure en équilibre parfois (souvent ?) instable et cette mécanique tourne bien, quand même. D'autant mieux que le Roi dont nous héritons est intelligent et bien formé professionnellement. La plupart du temps, c'est le cas.

Conclusion : j'ai pas envie que cela change.

mercredi, 05 novembre 2008

You can't beat the feeling

Ils ont osé opter pour le changement.

pict_148908

Barack a gagné ! Yes, they can !

Sur fond de guerres, de crise économique, l'électorat américain a choisi clairement en Obama l'espoir du changement. Il a fait le bon choix, incontestablement.

Encore faut-il qu'il lui laisse le temps de le réaliser, tant les attentes sont nombreuses, complexes et surtout impatientes.

Savourons cette victoire, elle est historique.